« N’aidez jamais un enfant dans une tache qu’il sent pouvoir réussir. »

 

La pédagogie Montessori

La pédagogie Montessori peut se résumer en quelques mots : "Aide-moi à faire seul".

 

Comment est elle née ?

En janvier 1907 Maria Montessori ouvre la première Maison des enfants (Casa dei Bambini en italien). Sa révolution ? Mettre à la disposition des écoliers un matériel adapté, mais surtout, les laisser libres de choisir eux-mêmes les activités qu’ils souhaitent faire, pendant le temps qu’ils le désirent. Elle constate alors, avec surprise, que les tout-petits (dès trois ans), sont capables de faire preuve d’une concentration et d’une autodiscipline inattendues. C’est ainsi que nait la pédagogie Montessori : dès lors que l’enfant se trouve dans un environnement propice, accompagné par un éducateur qui s’adapte à lui et le stimule, l’enfant apprend par lui-même, à son rythme.

 

 

 

 

Pourquoi ?

Selon Maria Montessori, l'enfant  possède un esprit absorbant. Il s’agit d’une forme d’intelligence particulière, propre au jeune enfant qui  a la faculté "d’absorber" tout ce qui l’entoure et de construire sa personnalité avec ce que lui offre et lui refuse son milieu.

 

 

 

 

 

L’enfant passe par des "périodes sensibles" : « une fenêtre d’opportunité pendant laquelle l’enfant va pouvoir se construire d’une façon toute particulière pour un caractère déterminé » (tiré de L’Enfant de Maria Montessori,page 32) c'est-à-dire  des périodes durant lesquelles l'enfant a naturellement des aptitudes pour tel ou tel domaine. Il lui est donc plus facile pour lui d'apprendre durant ces périodes, ses facultés d’apprentissage sont décuplées,il travaille avec enthousiasme et sans fatigue.

Tous les enfants traversent les mêmes périodes sensibles mais à un rythme et à un moment différent.

Présentes entre 0 et 6 ans, les périodes sensibles sont les suivantes :

-      période sensible à l’ordre ;
-      période sensible au langage ;
-      période sensible au mouvement ;
-      période sensible au développement sensoriel ;
-      période sensible au développement du sens social ;
-      période sensible aux petits objets.

 


Comment cela se passe t il ?

Grâce à une bonne observation, l'éducateur ou le parent, saura déterminer dans quelle période l'enfant se trouve et pourra alors proposer le matériel le plus adapté.
 

Le matériel didactique, développé par Maria Montessori sur la base de ses observations  est présenté sur des plateaux, posés sur des étagères, en libre accès aux enfants.

Ce matériel scientifique est autocorrectif, permettant ainsi à l'enfant de remarquer lui-même ses erreurs, évitant au maximum le sentiment d'échec.. Il apprend par l’expérimentation et n’a pas peur de l’erreur. Au contraire pour lui l’erreur est une curiosité.

Dans les classes Montessori, appelées « Ambiances », il n'existe qu'un seul exemplaire de chaque matériel, afin d'encourager l'enfant à s'auto-discipliner, à partager et ainsi respecter l'autre.

La pédagogie Montessori ne peut être mise en œuvre que dans un environnement  pensé et aménagé avec soin à la taille de l'enfant.

Cet environnement doté du matériel didactique de Maria Montessori et animé par des éducatrices bienveillantes  permettra aux enfants des apprentissages spontanés et parfois spectaculaires en Langage (écriture, lecture) et en Mathématiques mais également d’autres apprentissages : sensoriel, psychomoteur, soins de la personne, soin  de l’environnement et grâce et courtoisies (politesse).

 

Maria Montessori   a affirmé en son temps que l’enfant avait  droit au respect de son rythme propre et de ses particularités individuelles. Ses besoins et sa vie psychique doivent être  reconnu dès le début de sa vie.

 

Les découvertes actuelles n’ont de cesse de confirmer cette représentation : article « la recherche » sur les neurosciences au service de la pédagogie

Rendre l'enfant autonome, lui donner confiance en lui, tout en développant ses sens et en le rapprochant de la nature : tels sont les objectifs de la pédagogie Montessori